L’Approche Centrée sur la Personne

La psychologie Centrée sur la Personne repose sur une confiance fondamentale en « l’organisme » : « nous pouvons dire qu’il y a dans tout organisme, à quelque niveau que ce soit, un flux sous-jacent de mouvement vers la réalisation constructive des possibilités qui lui sont inhérentes. »

C’est ce qui est appelé la tendance actualisante et elle s’opère selon un tracé qui lui est propre : le processus directionnel.

La pratique thérapeutique issue de cette conception de la personne met la relation au cœur du processus. C’est en effet la relation entre deux personnes qui sera transformatrice, mais pas n’importe quelle relation.

La personne du client n’est pas un objet de connaissance, ni même un objet d’action thérapeutique ; il est un sujet, avec son individualité, ses caractéristiques qui lui sont propres, devant lequel un autre sujet, le thérapeute va se situer. Le thérapeute n’est pas un homme de science, au sens où il étudierait un objet de science, c’est une personne, en relation avec le client, accompagnant celui-ci dans son expérience d’être.

Dans une telle pratique le savoir est nécessaire, mais non suffisant. Ce sont essentiellement les qualités d’être du thérapeute qui sont sollicitées pour favoriser le processus thérapeutique, grâce à l’instauration d’un climat facilitateur de croissance.

Ce climat résulte de la mise en œuvre, par le thérapeute, de certaines « attitudes » à l’égard du client : empathie, congruence, acceptation positive inconditionnelle. Ce sont ces attitudes que la formation vise à développer.