Le texte est plus spécialement destiné aux écoutants, accueillants, accompagnants non professionnels et bénévoles, exerçant (ou appelés à exercer) dans des associations d’écoute proprement dite (telles La Porte Ouverte, SOS Amitié…) ou des associations, organismes, institutions (de solidarité, notamment) ayant affaire à tous publics porteurs de difficultés et souffrances. L’écoutant trouvera dans ce texte des éléments suffisamment précis et concrets de réponses à ses propres interrogations, des données susceptibles de prévenir des inquiétudes et, peut-être, de surmonter des difficultés. Ce travail est une aide, pour l’écoutant à mieux entendre la Personne et pour cela, avant tout, à mieux percevoir et mieux reconnaître, au travers du langage verbal et non verbal, du silence même, de l’écouté, l’essentiel de « ce qui est là », présent : son état émotionnel, mal-être, souffrances ; ses ressources personnelles, son attente … c’est-à-dire le vécu intérieur, d’expression habituellement peu explicite. Ce travail est une aide pour l’écoutant à mieux répondre à l’attente profonde dont la Personne n’a habituellement pas elle-même une perception claire. Il est certes souligné qu’à tout instant de la rencontre ce sont, en matière de réponse à l’attente, les manières d’être et attitudes de l’écoute s’exprimant, avant tout, dans le langage non verbal et le silence ; mais ce sont parfois quelques mots qui rendent plus vivante la présence de l’écoutant, mieux perçues et intériorisées son acceptation inconditionnelle, sa compréhension empathique et toutes manières d’être propres à l’écoute, à mieux faire vivre une relation d’humanité.